20 ans d’action pour l’emploi des jeunes

20

La Mission Locale d’Hénin-Carvin, 20 ans d’action pour l’emploi des jeunes.

La Mission locale Hénin-Carvin a 20 ans.
Florian Fryson, son directeur depuis 1999, revient sur les origines et l’action de cet outil d’accompagnement et d’orientation des 16-25 ans en recherche d’emploi.

Comment est née la Mission locale ?

« Le district Hénin-Carvin a commencé par tenir des permanences d’aide à l’insertion et à l’orientation. En 1992, les statuts de la Mission locale ont été déposés. Sept antennes ont été installées sur le territoire, plus des permanences dans les communes. Sous Lionel Jospin, le programme Trace vient insuffler des moyens nouveaux. Cela nous permet de renforcer les équipes, organiser un service d’accompagnement dans chaque antenne et d’arrêter les permanences. En 2002, la Mission locale devient celle de l’agglomération Hénin-Carvin. On fait le choix de regrouper les sites, de 7 à 5, et de renforcer notre niveau d’accompagnement. »

Combien de jeunes sont inscrits ?

« Un quart des 25 000 jeunes de 16 à 25 ans de l’agglo, soit 5 022 en 2011. En 1996, il y en avait 2 100. »

Comment expliquer, outre les raisons économiques, cette augmentation du public ?

« Cela correspond à la fois à un besoin des jeunes et à une organisation dédiée pour mieux les accueillir, de manière permanente. Nous proposons aussi de nouveaux services. »

Le profil des jeunes suivis a-t-il évolué ?

« En 1992, il y avait des jeunes peu qualifiés, on les a encore, ils représentent 41,4 % de l’ensemble. Il y a ceux ayant un niveau CAP-BEP (23 %) et ceux avec un niveau bac et plus (35,6 %). Eux, on ne les voyait pas avant. »

Parmi vos partenaires, il y a la CAHC ?

« Oui, elle nous accompagne dans les actions et formations. Elle nous a confié le dossier de recrutement d’Ikea, en 2007, copiloté par Pôle emploi.
Un dossier phare avec 215 recrutements, dont 85 % de personnes issues de l’agglomération. Ça a été une expérience très forte et permis de travailler par pôle de services dédiés. »

Quel est le rôle de chacun ?

 » Le service formation est chargé de placer les jeunes sur les actions de formation, le service emploi chargé des programmes d’emploi (CIVIS, personnalisation d’accès à l’emploi), il compte des conseillers référents sur l’alternance, l’analyse des besoins des entreprises. Le service activités sociales traite les demandes d’aides sociales et de solidarité. « 

Les actions de recrutement n’ont pas cessé ?

« Il y en a eu sur la restauration autour de la zone commerciale, Auchan-Noyelles (Au Bureau, Poivre Rouge, KFC), à Carvin (Buffalo Grill), 15 jeunes ont été recrutés lors de la construction de la nouvelle station d’écoépuration d’Hénin dont 10 sont restés en contrat initiative emploi. Il y a eu Cora avec 15 jeunes en contrat de professionnalisation, etc. »

La Mission locale joue un rôle dans les emplois d’avenir ?

« Nous sommes prescripteurs, c’est un choix historique. Pour l’agglo Hénin-Carvin, il devrait en avoir plus de 200 signés en 2013. Nous faisons le tour de toutes les communes de l’agglo et on analyse les besoins avec Pôle emploi. »

Quels sont les projets ?

« Maintenant que la Mission est au niveau 1 (accueil de plus de 4 500 personnes), nous avons besoin d’un nouveau local qui devrait se concrétiser sur Hénin au premier trimestre 2014. Il faudrait renforcer les postes de conseillers référents supplémentaires : à Carvin on a 1 700 jeunes inscrits, le programme d’accompagnement est limité à 1 517. »

Article paru dans La Voix du Nord et rédigé par CHRISTOPHE LE COUTEUX.

AUTRES ARTICLES